• Météo
  • Flux RSS
  • Facebook

Du captage... au robinet du consommateur

L'eau de la CC, du captage…

L'eau distribuée par la Communauté de Communes est puisée à partir de 10 forages, qui captent la nappe libre des grès vosgiens, la nappe alluviale de la Bruche et la nappe alluviale du Rhin. Ces puits sont respectivement situés à :

La capacité totale de production de ces puits s'élève à 811 m3/heure et le stockage de l'eau est assuré par 5 réservoirs situés à MOLSHEIM, MUTZIG, WOLXHEIM, GRESSWILLER.
En 2009, le service des eaux a produit un total d'environ 2 800 000 m3 d'eau.

… au robinet du consommateur !

L'eau potable est préalablement stockée dans ces 5 réservoirs, qui ont une capacité totale de réserve de
3 565 m3 (20 % des besoins), dont 605 m3 sont consacrés à la réserve « Incendie ». Ils permettent d'assurer la distribution pendant 6 heures en moyenne au cours de la journée de consommation de pointe. Ces réservoirs se remplissent la nuit et se vident le jour en fonction de la demande.
Le réseau de canalisations, qui alimente les usagers est disposé en maillage sur les 11 Communes et a une longueur totale de 212 km.
En 2009, c'est 2955 mètres de conduites principales, qui ont été rénovés par la Communauté de Communes et près de 1200 mètres de nouvelles conduites, qui ont été installés. Le coût total de ces travaux s'est élevé à 1 200 000 €.
Chaque jour, les habitants des 11 Communes desservies par le service de l'eau consomment plus de 4632 m3 d'eau, ce qui représente une consommation moyenne journalière par habitant de 170 litres/hab/jour.

Une eau de bonne qualité, sous haute surveillance

Parmi les missions du « service Eau » de la Communauté de Communes, il en est une essentielle : assurer la qualité de l'eau fournie aux consommateurs. Une eau destinée à la consommation humaine doit avoir des caractéristiques physiques, chimiques et biologiques précises. Pour s'assurer de la potabilité et de la conformité de l'eau, cette dernière est soumise à de nombreux contrôles. Le Centre d'Analyses et de Recherches (CAR), sous le contrôle de l' A.R.S. (Agence Régionale de Santé), procède donc, de manière périodique, à des analyses réglementaires ; c'est ainsi que 112 prélèvements d'eau portant sur l'analyse de 152 paramètres relatifs à la bactériologie, à la physico-chimie de l'eau et à la radioactivité ont été réalisés en 2009 sur l'eau distribuée par la Communauté de Communes

Les propriétés de l'eau distribuée

Minéralisation moyenne* en mg /l :

  • Chlorures : 48 mg/l
  • Fluor : 0,26 mg/l
  • Nitrates : 24 mg/l
  • Sodium : 23 mg/l
  • Dureté :de 16 à 32 °F
  • pH : 7,3

* pondération 10 sites de captage

Le prix de l'eau

L'eau est une ressource naturelle gratuite et précieuse : c'est sa fourniture et son assainissement qui ont un coût….
La Communauté de Communes fixe le prix de la fourniture de l'eau potable et de l'assainissement une fois par an, par délibération.
« L'EAU paie l'EAU », principe fondamental inscrit dans la Loi sur l'Eau de 1992, veut que la facture d'eau permette à la collectivité de couvrir la quasi-totalité des dépenses liées aux investissements et au fonctionnement nécessaires à la gestion du service « Eau et Assainissement ». La facture d'eau correspond aux coûts des services de fourniture d'eau potable (production, traitement éventuel, stockage, distribution, contrôle) et d'assainissement (la collecte, le transport des eaux usées, les contrôles), ainsi qu'à différentes taxes et redevances nationales (FNDAE, Agence de l'Eau).
Le prix moyen d'un m3 d'eau en 2010 est de 3,59 € TTC pour une consommation de référence INSEE de 120 m3/an.

Action de « Protection des Eaux Souterraines »

Un engagement destiné à garantir la qualité de l'eau

La Communauté de Communes s'est récemment engagée dans une « Mission Eau ». Cette opération a pour objectif la sensibilisation des différents usagers (particuliers, collectivités, agriculteurs, viticulteurs..) à la nécessité de préserver la ressource précieuse que représente l'eau. L'objectif est, sur la base d'une démarche participative et volontaire, de faire évoluer les pratiques et de faire changer les mentalités : usage modéré des produits nettoyants, alternatives aux insecticides, aux pesticides, aux produits phytosanitaires, sensibilisation à la toxicité des huiles de friture, de vidange, des peintures et des colles…