• Météo
  • Flux RSS
  • Facebook

L'entretien des cours d'eau et des digues de protection

Afin de mener à bien ses missions en matière d'entretien des cours d'eau et des digues de protection, un programme pluriannuel de 5 ans (2007-2012) a été mis en place. Ce programme est destiné à gérer les secteurs déjà restaurés et à prévoir l'entretien et les actions futures à mener.

Pourquoi ?

L'entretien des cours d'eau est indispensable en raison des boisements et ripisylves* abandonnés et des berges vieillissantes, qui provoquent des embâcles et des bouchons et contribuent ainsi à l'élévation du niveau des eaux en cas de fortes crues.

*formations végétales, souvent boisées, qui affleurent les cours d'eau.

Les missions principales en matière d'entretien consistent, dès lors, à :

- enlever les embâcles dangereux dans le lit des cours d'eau

cliquez pour agrandir l'image
cliquez pour agrandir l'image
cliquez pour agrandir l'image

- entretenir les boisements de la ripisylve (hors période végétative) - abattage d'arbres - élagage

cliquez pour agrandir l'image
cliquez pour agrandir l'image

- planter des arbres et arbustes ripicoles autochtones

- consolider les berges érodées

cliquez pour agrandir l'image

- protéger les ouvrages hydrauliques existants

cliquez pour agrandir l'image
cliquez pour agrandir l'image

De même, afin de prévenir les risques d'inondation et conserver les berges en état, il est indispensable de procéder à un entretien régulier. Les 18 km de digues, gérés par la Communauté de Communes, sont ainsi fauchés de manière régulière et la végétation arbustive y est éliminée. Ce fauchage est réalisé une fois par an en automne, on parle alors de fauchage « tardif », dont l'objectif est de préserver l'environnement et plus particulièrement la faune.

C'est au total plus de 100.000 € qui sont consacrés annuellement à l'entretien des berges et des digues de protection des cours d'eau par la Communauté de Communes.

La réalisation de ces travaux d'entretien est confiée, d'une part à des entreprises ayant une expérience dans ce type de travaux et, d'autre part, à des associations à but de réinsertion professionnelle telles que « La Main Verte » et « l'ADAPEI », accompagnées d'un encadrement diplômé (agent polyvalent d'entretien des cours d'eau).

Retour haut de page